Près de 40 ans déjà...

C'est au printemps 1974 qu'on entendit pour la première fois à Kain le bruit caractéristique de la petite balle jaune

Le KTC fit ses premiers pas sur 2 terrains en tarmac sur lesquels ses membres, qui font aujourd'hui figure d'anciens, y échangèrent leurs premières balles. Le club s’installe près de la piscine de Kain.

Que de chemin parcouru depuis lors! Dès le mois de juin 1974 l'administration communale va mettre à la disposition du club ses premiers locaux à savoir, un petit bar d'une vingtaine de mètres carrés et deux petits vestiaires de 2m sur 2. A la fin de cette année, vu l'engouement provoqué par la création du KTC, celui-ci va demander son affiliation à la fédération royale belge de tennis et c'est en 1975 que le KTC participera pour la première fois aux interclubs.

A partir de là, le club va connaître un développement rapide. Dès 1976, deux terrains en briques pilées seront construits ainsi que de nouveaux vestiaires et de nouveaux sanitaires. En 1978, le nombre de terrains sera porté à 4 et pour l'hiver 78/79, le KTC fera l'acquisition d'une structure gonflable qui permettra le maintien des activités tennistiques durant les périodes hivernales.

Le succès du KTC allant toujours grandissant, ces infrastructures vont rapidement se révéler insuffisantes. En 1983, le KTC compte en effet quelques 500 membres. C'est à cette époque, que le club fait appel à Jean-Ghislain Moreau pour le diriger. II le fera pendant plus de 15 ans. Dès son élection à la présidence, de grandes décisions sont prises et fin 1983, le club déménage vers le site de BALAMO et construit de nouvelles installations sur un terrain mis à sa disposition par la Ville de Tournai.  

En avril 84, 6 terrains en briques pilées sont construits et quelques semaines plus tard, le hall couvert abritant 3 terrains est opérationnel. Sur sa lancée, en 86, le KTC construit 2 nouveaux terrains et ses membres disposent donc de 8 terrains extérieurs et 3 terrains couverts. En 1995, le club achève sa politique de grands travaux et ajoute un quatrième terrain couvert au hall existant. Il devient ainsi (n'ayons pas peur d'être chauvin) le plus beau complexe tennistique de la région. La réalisation de ces travaux a coûté cher.  

Suite au travail acharné des comités successifs de bénévoles, dirigés de mains de maîtres par nos chers présidents respectifs que sont Jean-Ghislain Moreau, Stéphane Leclercq et Bruno Rivière, le club est toujours doté aujourd’hui d'infrastructures magnifiques et de finances saines. Il appartient à ses membres - et surtout aux jeunes - d'en prendre conscience et de s'investir dans la vie et la gestion de leur club qui n'existe que pour le plaisir de ses membres, qui n'a d'avenir que pour eux et n'en aura que grâce à eux.

Maintenant sous la houlette de Benjamin Verraghen, le KTC poursuit dans la voie qu'il s'est tracée en permettant à ses membres actuels et futurs de pratiquer leur sport favori dans les meilleures conditions, dans des installations confortables et dans une ambiance détendue à laquelle les actuels gérants du bar contribuent pour beaucoup, en veillant à satisfaire, non seulement les adeptes du tennis loisir, mais aussi les accrocs de la compétition car, contrairement à une idée trop répandue, le KTC n'est pas qu'un club de loisir ou les gens ne jouent au tennis qu'en famille, qu'entre amis, pour le simple plaisir de la détente, il est aussi un véritable club sportif ou les bons joueurs ne manquent pas et ou, n'en doutons pas dans l'avenir ils seront de plus en plus nombreux.  

Sans oublier que le Kain TC ne cesse de mettre un point d’honneur à l’intégration des personnes moins-valides ! Seul club de tennis affilié aujourd’hui à la ligue Handisports, le nombre de membre moins-valides ne fait qu’augmenter et nul doute que les aménagements à venir y contribueront aussi. Pour que chacun puisse  pratiquer son sport favori…