TENNIS

Kain jusqu’au bout du bout !

On a terminé à la nuit tombée à l’ASA Tennis (région liégeoise) qui recevait les néopromus de N3 messieurs du Kain TC. Suite à trois défaites assez nettes en simples de Catiau, Denys et De Coninck, Routier et Sprengelmeijer diminuèrent la différence.

On crut même finir les simples sur un nul après la victoire dans le premier set de Guillaume Parmentier. Il ne put tenir le rythme. Mené 4-2, Kain se reprit dans les deux premiers doubles qu’il remporta en trois sets et avec un 6-7 pour dernière marque chaque fois! Et les locaux n’eurent pas un triomphe facile, contraints qu’ils furent à un 6-4 7-5 dans l’ultime joute et à une égalité aux sets en doubles. «Dommage, on s’est réveillés un peu tard, peut-être, disait Philippe De Coninck, membre du comité kainois. À l’issue des simples, j’aurais bien vu un nul. Mais à sa décharge, Parmentier a commencé en extérieur avant de devoir poursuivre à l’intérieur, ce qui a tout changé. N’empêche, à ce moment-là, nos adversaires ont commencé à avoir peur. Surtout après les deux super-tie break en doubles. Dans l’ultime match, on a été un peu faibles même s’il ne manquait pas grand-chose!» La semaine prochaine, Kain jouera dans ses installations face au Wimbledon qui, avec La Citadelle, est une des équipes les plus faibles. «On doit remporter au moins deux matchs car il y a deux descendants. Ce qui est intéressant, c’est que l’on se situe dans une phase ascendante et que l’ambiance est super malgré les nouveaux joueurs.»