Le tennis en fauteuil roulant suit les règles du tennis traditionnel. Sa pratique exige un niveau aussi élevé des habiletés, de la bonne forme et de la stratégie. L'unique différence dans le tennis en fauteuil roulant est que la balle peut rebondir deux fois. Cependant le premier rebond doit s’effectuer dans les limites du terrain. Le tennis en fauteuil roulant est apparu dans les années 70 aux États-Unis. Le tennis en fauteuil roulant est apparu pour la première fois au programme des Jeux Paralympiques de Barcelone en 1992 et est pratiqué par des athlètes d'environ 70 pays différents.

Le handicap minimal est déterminé par les spécialistes. Plusieurs catégories existent : les tennismen ayant une déficience à deux membres et les tennismen ayant une déficience à trois ou quatre membres (la catégorie ‘Quad’). Dans la catégorie Quad, la raquette est souvent attachée (scotchée) à la main. Il y a aussi dans la catégorie Quad des joueurs qui jouent au tennis dans un fauteuil roulant électrique.

Le tennis en fauteuil roulant en Belgique : Le tennis en fauteuil roulant est un sport individuel qui s'adresse à beaucoup de gens. Ce sport est donc en pleine progression, aussi  bien en ce qui concerne le nombre de pratiquants que le niveau. Ce sport peut être pratiqué avec des joueurs de tennis valides, c’est une excellente possibilité pour l'intégration. Dans notre pays, le tennis en fauteuil roulant a été repris au sein de la fédération de tennis belge.

Source : Extrait de l'article de Laurence Ladrière (Secrétaire C.F.T.F.R.)

Site web : www.handisport.be